Betclic

Martingale aux paris sportifs = risque !

Auteur :

martingale paris sportifsCette pratique est souvent utilisée dans les jeux de hasard que l’on voit dans les casinos (roulette notamment), mais parfois aussi dans les paris sportifs en ligne (à tort). Pour être simple, la martingale est un procédé qui consiste à doubler la mise si jamais il y a perte (voir explications Wikipedia). Avec le risque donc d’avoir une succession de pertes, qui peut aller jusqu’à l’infini et risquer donc la santé financière du jour. Notre conseil est donc d’absolument éviter ce genre de méthode, qui rend le joueur dépendant des paris sportifs.

La martingale est risquée aux paris sportifs

La martingale est très utilisée dans les jeux au casino, surtout au jeu de la roulette, mais certains joueurs la pratiquent aussi dans les paris en ligne. Le concept de la « Martingale » ou aussi appelé « montante » ou encore « Martingale de Hawks » se base sur le fait de doubler la valeur du montant à miser si le pari est perdu, mais cette pratique comporte néanmoins de très gros risques. De nos jours, les joueurs professionnels ont abandonné cette méthode pour la gestion de leur pari puisqu’elle risque de faire perdre plus que l’on pourrait y gagner si elle continue à l’infini.

Elle ne convient d’ailleurs pas non plus aux jeux de casinos, car elle implique un sérieux risque financier.

Recouvrer les pertes en doublant les mises

La forme originale de la martingale est de plus en plus délaissée dans les jeux dans les casinos, mais se trouve être utile pour les paris en ligne. Pour faire simple, elle permet de recouvrer les pertes en misant sur un pari qui a une cote semblable à celui qui est perdu. Le concept se base donc sur le fait de miser sur un pari de même cote, avec cela, il est fort probable d’augmenter la chance de gagner un pari.Voici un exemple de pari dans des conditions réel qu’on va traiter avec la Martingale : le match qui oppose Bayern Munich à FC Barcelone qui se déroule le 23 avril 2013 est coté 1N2. Ces cotes ont été délivrées par le Bookmaker BetClic avant le coup d’envoi du match.

Principe de la martingale aux paris sportifs

Voici les étapes et les démarche possible quand vous utilisez la Martingale : Dans un premier temps, vous pariez sur la victoire du Bayern Munich qui a une cote de 2.00 en misant une somme de 5 euros. Avec cette mise de 5 euros, vous pouvez gagner un bénéfice de 5 euros, donc d’un total de 10 euros si le Bayern Munich sort vainqueur du match. Et avec cela, le jeu s’arrête là. Mais par contre si le Bayern Munich vient à perdre, alors il vous est possible de trouver un autre pari qui a une cote similaire, donc de 2.00 et vous misez 10 euros. Ici, il est à remarquer que la première mise qui est de 5 euros a été doublée.

Et si vous gagnez ce deuxième pari, alors votre gain s’élève à 20 euros, qui est le double de votre mise (la mise de 10 euros multiplié par la cote 2.00), votre bénéfice est donc de 10 euros. En prenant compte de la perte de 5 euros au premier pari, votre bénéfice net est de 5 euros.

Par contre si vous perdez encore ce pari, alors il faut recommencer l’opération qui consiste à miser sur un troisième pari. Pour cela il faut miser le double de la somme du deuxième pari qui est de 10 euros. La mise du troisième pari est donc de 20 euros. Si vous gagnez, alors votre bénéfice final est de 5 euros parce qu’il faut déduire toutes les mises.

Différents types de la Martingale

La Martingale de Hawks est la version la plus pure, mais d’autres méthodes sont dérivées de celle-ci. Leur concept est le même, mais elles restent tout de même aussi risquées que l’originale.
En voici les plus utilisées :

  • La « Grande Martingale » fait partie de ces variantes de la Martingale de Hawks. Le procédé d’exécution est le même, mais la Grande Martingale est un peu évolué. En cas de perte de pari, les parieurs ne se contentent pas seulement de doubler les mises, mais pour avoir plus de bénéfice, la mise est gonflée par une autre unité. Par exemple, si la mise initiale est de 5 euros et que le pari est perdu, alors il ne suffit pas seulement de la relancer en la doublant donc d’une mise de 10 euros, mais d’en rajouter un autre somme et la mise peut atteindre 15 euros. Cette méthode comporte plus de risque que l’originale, mais par contre, il est possible d’acquérir plus de bénéfice.
  • La « Martingale d’Alembert » est aussi un des variantes, mais semble la moins dangereuse. Son principe se base sur la récupération des mises si jamais l’on perd. Lorsqu’il y a perte, alors il faut ajouter une unité qui est égale à la première mise et quand il y a gain, alors on en déduit une unité. En suivant l’exemple, si l’on mise 5 euros sur un premier pari et que l’on perd, alors, la mise dans le second pari est de 10 euros. Et s’il y a encore une perte alors la mise n’est plus doublée, mais est seulement augmentée d’une unité, donc de 15 euros.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*